nicola sergio

Nicola Sergio – pianiste/compositeur/arrangeur – est lauréat en économie et diplômé en piano classique, jazz et  pédagogie au conservatore de Pérouse (Italie). Il a obtenu aussi le Prix Jazz au CNR de Paris, ville dans la quelle il réside depuis 2008. Le musicien italien fait preuve depuis  ses “premiers pas” de son talent, en obtenant diverses récompenses dans de nombreux concours et manifestations de musique classique pour jeunes interprètes. De 2004 à 2007 il joue avec différentes formations jazz  : du trio – en partant des standards, il affirme un intérêt grandissant pour l’écriture et réalise un répertoire constitué uniquement de ses propres compositions – au quartet, au quintet, au septet, à des formations de musique cubaine,  en jouant dans différentes manifestations en Italie, en France et en Suède.  Parallèlement à sa principale activité dans le jazz , il développe aussi des projets aux confins du jazz, de la musique de chambre, de la musique de film et de théâtre, il dirige aussi un Big Band.
Actuellement, il est leader à Paris d’un trio à son nom, qui a comme invités particuliers le saxophoniste newyorkais Michael Rosen et le saxophoniste argentin Javier Girotto. Avec ce projet, il vient d’enregistrer l’album Symbols sous le label indépendant Challenge Records International, avec le quel il signe un contrat d’artiste. La particularité du Nicola Sergio Trio, il faut sans doute la rechercher dans le concept même  de son projet: l’idée de base est de développer une façon d’entendre le jazz qui ne soit pas une acceptation passive des modèles de référence, mais au contraire une  recherche centrée sur la modernité et la muticulturalité. Le premier aspect, la modernità, est développé avec l’utilisation des progressions harmoniques et des structures non traditionnelles. L’aspect multiculturel, lui, s’exprime par l’emprunt des thèmes aux musiques  des régions et peuples différents, sans exclusive pour un style ou une époque (c’est le cas de Children Circle, dédié à Debussy, et de Violino Gitano, d’influence balkanique) , mais ils peuvent provenir aussi de faits historiques (Edessa , inspiré de la bataille épique entre les croisades et les Turcs), ou ils sont empruntés aux personnages de la littérature ( Mr Hyde), ou ancore à la vision d’un cadre ou d’un paysage ( Un quadro et Scilla), ou enfin aux images humoristiques ( Il pugile Frank Zopp, histoire d’un boxeur boiteux qui veut défier les champions de la boxe), ou fantastiques et fabuleuses ( Il labirinto delle fate). Ces compositions ont déjà suscité beaucoup d’intérêt auprès des différentes radios en France et en Italie : Radio France Musique, Radio France Bleu, Radio Campus Paris, Radio King International, Radio Phonica, Teleradiostereo.
Il a récemment enregistré , en quartet, en qualité de pianiste/compositeur/arrangeur, pour le label à venir Nau Records, un reportage vidéo et le CD Cilea mon amour, un ré-arrangement en jazz des principaux airs d’opéras du compositeur italien Francesco Cilea.